Vélo Cruiser Electrique noir mat

Les vélos de fonction, késako ?

Jusque dans les années 2000, on considérait l’obtention de la voiture de fonction comme un Graal à atteindre. Et si dorénavant, on proposait des véhicules non-polluants, débarrassés des embouteillages et capables de générer un cocktail d’hormones de plaisir ? Il ne s’agit pas d’une vision délirante mais du vélo de fonction, que de nombreuses entreprises ont déjà adopté !

 

Qu’est-ce-qu’un vélo de fonction ? 

Un vélo de fonction, c’est tout simplement un vélo à assistance électrique, ou non, mis à la disposition des collaborateurs pour leurs déplacements dans le cadre du travail, mais aussi pour leurs trajets entre le domicile et le lieu de travail. L’employeur propose ainsi à ses collaborateurs une flotte de vélos, correspondant à leurs besoins spécifiques dans la mesure du possible, leur permettant d’effectuer leurs trajets essentiels liés à l’activité professionnelle, mais également d’en profiter à titre personnel. Concrètement, le collaborateur utilise le vélo comme s’il s’agissait du sien en propre, pour aller au travail, mais également pour se déplacer dans le cadre de ses activités et sorties personnelles s’il le souhaite.

 

Comment l’entreprise met-elle les vélos de fonction à disposition des collaborateurs ? 

L’entreprise peut acheter un vélo de fonction ou le louer, qu’il soit à assistance électrique ou non. De nombreuses enseignes ont ouvert des sections et services entièrement dédiés aux entreprises, comme United Cruiser. Le vélo est ensuite aux mains du collaborateur, qui peut s’en servir comme si c’était le sien, en propre. La gestion des vélos dépend également de chaque entreprise. Certaines proposeront un vélo à usage professionnel disponible sur le site de travail, et visant à faire quelques courses dans le cadre de la journée au bureau, le vélo sera alors restitué le soir à l’entreprise. D’autres, et de manière plus courante, proposent aux salariés le prêt d’un vélo pour leur trajet domicile-travail, mais également pour leurs sorties et activités personnelles, soirs et week-ends inclus. Généralement, les entreprises proposant un vélo de fonction, mettent également à disposition des garages à vélos sécurisés afin de permettre aux collaborateurs d’entreposer leurs cycles durant la journée. Les vélos sont également équipés d’antivols de qualité et de casque, pour permettre à chacun de rouler en toute sécurité.

 

Pourquoi proposer des vélos de fonction à ses collaborateurs ? 

Proposer un vélo de fonction à son équipe, c’est une bonne idée, mais quel est l’objectif, au juste ? A vrai dire, le vélo de fonction a plusieurs utilités et atouts, que nous vous présentons ci-dessous.

 

1- le vélo de fonction pour le bien-être au travail 

Tout simplement le bien-être au travail ! Proposer un vélo de fonction à ses collaborateurs, c’est aussi participer à la santé physique et à l’équilibre de ses collaborateurs. Faire du vélo, et du sport, plus généralement, est bon pour le moral et pour la santé, c’est scientifiquement prouvé.

 

Une préconisation de l’OMS

Le saviez-vous ? L’OMS préconise une activité sportive modérée d’une durée équivalente à 150 minutes par semaine. Cela semble beaucoup, mais à raison de 15 minutes de trajet quotidien pour aller et venir au travail, on aboutit à cette recommandation ! En effet, mieux vaudrait opter pour une activité physique modérée mais régulière que par une activité intense mais plus rare.

 

Le vélo : un mode de transport actif

Le vélo est ce que l’on appelle un mode de transport actif : c’est un mode de transport qui implique une activité physique de l’utilisateur. Les modes de transport actif constituent le meilleur moyen de pratiquer une activité physique régulière. En effet, il est nécessaire de se déplacer a minima deux fois par jour pour aller et venir du travail, puis pour les évènements du quotidien (courses, garderie des enfants, sorties…).

 

Le moyen de préserver sa ceinture abdominale

Se rendre au travail à vélo, c’est également préserver sa sangle abdominale. En effet, les transports en commun ou la voiture ne nécessitent aucune intervention physique de la part de l’utilisateur et imposent même de rester assis. Cette position ne profite pas au voyageur qui ne sollicite quasiment aucun muscle pour ce faire. Pendant ce temps, la sangle abdominale se dégrade et les abdominaux fondent, laissant place à un ventre mou et à quelques bourrelets. Plus généralement, le vélotaff permet de maintenir une musculature répartie dans le corps et profite à toutes les zones. « Le système musculaire est stimulé par la pratique du vélo, qui sollicite les principaux groupes musculaires et particulièrement les cuisses, les mollets, l’abdomen, le dos, les bras et les épaules, ce qui permet la formation du tissu osseux pendant la croissance et le ralentissement de la perte osseuse à l’âge adulte. Si ces bénéfices sur le capital osseux sont un peu moins marqués pour le vélo que pour d’autres activités dites « à impact élevé » ou « en charge », comme la course à pied ou la gymnastique, le vélo a l’avantage de préserver et de renforcer les articulations. Ainsi, le vélo réduit le risque d’arthrite, ainsi que le mal de dos. » (extrait de l’étude de l’Observatoire régional de santé Ile-de-France)

 

Une assurance contre les maladies chroniques

Maintenir une activité physique tout au long de sa vie préserve contre les maladies chroniques, comme l’arthrite, le diabète, l’asthme, les AVC, les maux de dos, etc… Plus on est actif et plus le corps reste en bonne santé, c’est prouvé scientifiquement. En effet, une étude danoise menée sur quelques 30 000 personnes a démontré que l’utilisation du vélo pour le trajet domicile-travail réduisait les risques de maladie chronique de 28%, rien que ça !

 

L’assurance d’éviter les bouchons

Retards, stress, calculs interminables, surconsommation : les bouchons constituent un facteur d’anxiété important et la source d’un énervement chronique. Quand on sait que l’on devra supporter ces derniers pour arriver à l’heure au travail et même pour rentrer d’une longue journée, la donne n’est pas la même et le fait de se rendre au travail est déjà une véritable corvée en soi. Cela n’aide pas à se tirer du lit le matin.

Le vélotaff, c’est l’assurance d’éviter les bouchons mais aussi les gaz d’échappement et le stress des autres automobilistes. Le vélo se faufile et peut surtout emprunter des chemins plus agréables et moins anxiogènes.

 

2 – Plan d’éco-mobilité

Le plan de mobilité employeur est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Il constitue le moyen de lutter contre l’émission de gaz à effet de serre. En général, le plan d’éco-mobilité propose un abonnement aux transports en commun à tarif avantageux.

 

Un calcul intéressant

Dans certaines agglomérations, le transport est coûteux et n’avantage pas nécessairement les salariés. C’est le cas par exemple pour les habitants de la petite couronne parisienne qui passent énormément de temps dans les transports lorsqu’un trajet de 15 minutes à vélo suffirait et permettrait de gagner en bien-être. Un abonnement au forfait Navigo coûte entre 60 et 80 € mensuels selon les zones desservies. Pour l’entreprise, cela représente un coût de 30€ à 40€. Ne serait-il pas plus intéressant d’injecter cette somme dans la location ou l’achat d’un vélo de fonction pour les collaborateurs intéressés ? En 1 an, un vélo de bonne facture est rentabilisé. Quant aux VAE, ils le sont en 2 ans seulement. Finalement, l’achat de vélos d’entreprise est économique dès 1 seule année d’utilisation. Un bon point pour les finances de l’entreprise. Qui plus est, en transport en commun, les voyageurs essuient régulièrement des retards et souffrent d’avaries en cas de grèves ou de problèmes techniques. Le vélo est une solution idéale pour circuler avec facilité tous les jours de l’année.

 

Une réduction d’impôt pour les entreprises proposant des vélos de fonction

Depuis 2019, afin de faciliter la mise en place de l’éco-mobilité, l’Etat met en place des réductions d’impôt à hauteur de 25% du prix d’achat ou de location de la flotte de vélos proposée aux collaborateurs. Toutes les entreprises sont concernées à l’exception des entrepreneurs individuels. Au final, il est donc possible de ne payer que les 3 quarts de la flotte de vélos destinée aux collaborateurs. Si l’on sélectionne des modèles qualitatifs et robustes comme les vélos United Cruiser, alors la flotte de vélo est durable et l’investissement pérenne.

Pour en savoir plus, c’est par ici.

 

3 – Un outil de fidélisation : un bel avantage en nature (non soumis aux impôts) – pour ceux qui vivent à proximité (puis pas besoin de frais 2e voiture)

 

Le vélo de fonction est aussi un bel outil de fidélisation à destination de ses collaborateurs. Lorsque l’on connaît le montant d’un recrutement et les difficultés liées à ce type de problématique, il est intéressant d’identifier quelques leviers de fidélisation efficaces. Le vélo de fonction en fait partie.

 

Un bel avantage en nature

Les entreprises les plus appréciées par leurs collaborateurs sont celles qui proposent des avantages en nature : semaine de 4 jours, Casual Friday, tickets restaurants, véhicule de fonction… C’est ce qui fait la différence entre une entreprise et les autres et ce qui retient les salariés en poste. Le vélo de fonction est un avantage en nature non négligeable. C’est non seulement le moyen d’effectuer le trajet du domicile au travail (et inversement), mais aussi un avantage que l’on peut utiliser dans sa vie privée, en dehors du travail.

 

Un avantage non imposable

Si le vélo de fonction est un avantage en nature au sens où on l’entend au quotidien, ce n’est pas un avantage en nature du point de vue des impôts…et c’est plutôt une bonne nouvelle ! En effet, les avantages en nature (comme le logement, l’équipement, la nourriture, le carburant…) sont soumis à un impôt sur le revenu. Seulement, le vélo n’en fait pas partie ! “Étant donné l’utilisation privée qui peut être faite du vélo électrique de fonction, il serait logique de le considérer comme un avantage en nature. Cela étant, dans un souci de tolérance et de simplifications, la valeur des coûts engendrés par la mise à disposition des vélos n’est pas considérée comme un réel avantage en nature. De ce fait, un employé qui bénéficie de la mise à disposition d’un vélo de fonction électrique n’aura pas à payer des impôts relatifs aux frais que cela engendre.source

 

Une économie substantielle

Le vélo de fonction représente également une économie substantielle pour les collaborateurs. Que ce soit pour ceux qui souhaitent s’offrir un vélo et qui s’allègent de cette dépense grâce au vélo de fonction, comme pour ceux qui utilisent la voiture pour se rendre au travail et qui se ruinent en carburant. Faire le trajet à vélo, c’est simple, ça ne coûte pas un centime ! Quant au coût de la recharge d’un vélo électrique, il varie entre 0,012 € et 0,057€ selon les capacités de la batterie, une somme plutôt modique !

 

Un avantage-plaisir

Le vélo de fonction est un avantage professionnel qui permet aux collaborateurs d’effectuer le trajet entre leur domicile et leur travail à moindre coûts et de façon agréable. Mais c’est aussi un avantage en nature dont on peut faire usage dans le cadre personnel : pour une balade en famille le dimanche, pour une randonnée à vélo avec des amis ou simplement pour faire ses emplettes le week-end. Le vélo de fonction est donc un avantage polyvalent qui prend sa place à la fois dans la sphère professionnelle et dans la sphère privée.

 

Un atout pour la marque employeur

Enfin, ce concept qu’est la marque-employeur, soit l’image de marque de l’entreprise n’aura échappé à aucun dirigeant ou responsable. Proposer à ses collaborateurs de venir au travail à vélo et le leur fournir, c’est plutôt la preuve d’une belle adaptabilité et aussi d’une conscience écologique. Du point de vue des partenaires et du point de vue des collaborateurs, mettre une flotte de vélos à disposition de ses salariés est plutôt bien vu et profite à l’image et à la réputation de l’entreprise.

Panier
Retour haut de page