Tout savoir sur les Beach Cruisers

Ils sont de plus en plus nombreux aux quatre coins de la France : pneus ballons, grosse selle, cadre très design et large guidon inspiré des motos vintage… On parle évidemment du Beach Cruiser, ce vélo vintage au style inimitable. Né dans les années 30 sur les plages californiennes, c’est le vélo américain par excellence. Avec le retour en force de la tendance vintage et le développement de la slow life, ce modèle de vélo indémodable fait son grand come back dans nos vies. Symbole de l’American way of life, il attire le regard par son style inimitable et met tout le monde d’accord avec son confort à toute épreuve ! Atypique oui, excentrique pas vraiment ! Même si son look est très travaillé par rapport à d’autres modèles plus « classiques » il arbore avec style un certain minimalisme qui en séduit plus d’un…

Les origines du Beach Cruiser

Le cruiser, qui sera plus tard renommé Beach cruiser (ndlr : vélo de plage) est un type de vélo apparu dans les années 1930 aux États-Unis. Il est facilement identifiable par ses pneus ballons et est doté d’une transmission mono vitesse et d’un cadre en acier de facture simple, souvent constitué d’un double tube supérieur. À cette époque, entre les années 30 et les années 50, le Cruiser est reconnu pour sa robustesse et devient vite la bicyclette la plus populaire des États-Unis. À ce moment là, son succès est purement américain et on ne le retrouve pas vraiment ailleurs dans le monde. Sa côte de popularité grimpera en Europe dans les années 90 ensuite, alors qu’il entrera dans la catégorie des vélos vintage.

Tout commence aux USA durant la période de l’entre deux guerres. À cette époque, le pays est considéré comme une puissance mondiale dominante alors que l’Europe est encore clairement affaiblie par la première guerre mondiale. Même si la crise de 1929 a été très rude, les Etats-Unis sont en plein boom économique : le dollar est en passe de devenir la première monnaie mondiale, de nouvelles méthodes industrielles fleurissent et des prouesses techniques et architecturales voient le jour. C’est la naissance de Ford T dans l’automobile et l’Empire State Building sort de terre. L’américain James Truslow Adams dans utilise la première fois l’expression « « Americain dream » dans son livre The Epic of America en 1931 qui signifie alors « l’accès aux libertés fondamentales et l’ascension sociale par le mérite. » C’est à ce moment que l’on voit également apparaitre un déplacement des populations vers les zones urbaines. L’automobile, les bus, les voies ferroviaires deviennent des vecteurs de réussite et véhiculent des messages d’espoirs : on peut aller plus loin, voir plus grand. C’est d’ailleurs le mantra des USA à cette époque, tout est surdimensionné et tout doit être synonyme de vitesse, de modernisme et de progrès. C’est dans ce contexte économique et social de croissance que naissent les premiers « Balloon Bikes » très largement inspirés par le secteur automobile et aéronautique de l’époque, et avec un gros clin d’oeil aux motos américaines en vogue, les « choppers ».

C’est donc durant cette période appelée « la Grande Dépression » que son créateur Schwinn, décide de concevoir ce vélo de loisir pour remettre un peu de gaieté dans le quotidien des américains. C’est ainsi qu’est né le B-10E Motorbike, une vélo inspiré des motos des années 20, destiné principalement aux jeunes gens à l’origine. Son style est original, il est robuste et en plus il est abordable. Ce vélo a tout pour lui et plait donc à beaucoup de monde ! Au niveau de sa conception, il est doté d’un cadre à double tube, un système mono-vitesse et d’un faux réservoir « pour le look ». Sa grosse selle confortable et ses pneus ballons très larges lui permettent, comme son nom l’indique, de rouler sur la plage en toute liberté. Le Cruiser est né et entre résolument dans la vie des américains. Il est à la fois un symbole de style chez les plus jeunes et une alternative élégante aux familles pour se promener pour se rendre au travail, la success story commence alors.

Une gloire passagère

L’effort de guerre américain a entrainé une mobilisation industrielle sans précédent dans le pays. À l’issue du conflit, favorable à l’Alliance Atlantique, les Etats-Unis apparaissent dans le monde entier comme un modèle de réussite et son style légendaire inspirera la planète entière. C’est l’époque de Coca-Cola, des baskets converses, des cigarettes Lucky Strike… Autant de symboles qui définissent les Etats-Unis et dont l’Europe veut s’inspirer. Nous sommes à l’aube des années 60, la culture américaine est pleine de joie et d’insouciance, entre Rock’n Roll et Walt Disney.

Pendant ce temps-là, Schwinn s’est définitivement imposé comme la marque incontournable de « Balloon Bike » ou Cruiser. Il diversifie son offre avec des vélos aux tendances plus futuristes voire utilitaires avec le Cycletruck. C’est également à ce moment là  que sort le vélo des cool kids américain, le Sting Ray : un Cruiser au look néo-rétro avec des roues de 20 pouces. Les Etats-Unis peuvent revendiquer d’avoir fait naître ce nouveau style de vélo ludique, dédié au loisir.

Pourtant la gloire ne durera qu’un temps. Dans les années 80, les jeunes pourtant accro à leur Stingray les délaissent pour s’affronter sur des terrains vagues cabossés. Le vélo sportif  apparaît et le BMX enterrent dans le sable le Cruiser. Il subsiste pourtant dans le quotidien des californiens initiés, souvent des surfeurs. C’est à ce moment là qu’il prendra son appellation « Beach Cruiser » car souvent utilisé pour rouler sur le bord des places.

Après une gloire fulgurante, le mythique Cruiser de la grande époque est délaissé dans les villes et se retrouve presque classé au rang des vélos has-been. Nous entrons dans l’ère du BMX qui impose sa suprématie dans le monde entier… Mais pour combien de temps ?

Une nouvelle ère

C’est en 1995, que l’espoir renait peu à peu pour le Cruiser. Des jeunes marques créatives en vogue s’empare du concept et sont convaincus du potentiel de ces vélos vintage. Pour eux, il y a une cible : des jeunes à l’esprit libre, presque artistique, qui se fichent pas mal des performances sportives. Avec eux, c’est tout un mouvement qui se remet en route. À partir des années 2000, une petite partie de la population n’est plus du tout touchée par les vélos mass-market sans saveur et s’intéressent de plus en plus à des vélos qui ont une âme, une histoire. Le Beach Cruiser renait alors de ses cendres et laisse derrière lui son image désuète, un peu trop exubérant et redevient peu à peu le vélo désirable qu’il était dans ses jeunes années. C’est donc sous sa nouvelle image de vélo vintage, familial, urbain et tendance qu’il fait son grand retour dans nos vies. Véritable emblème du cool riding, toutes les grandes villes du monde se l’approprie : Paris, Londres, Los Angeles, Moscou, Tel Aviv ou Tokyo… Élégant et pratique à la fois, son histoire est loin d’être terminée.

Style, conduite, confort… Qu’est-ce qu’il vaut vraiment ?

C’est donc à la fin des années 1990, au début des années 2000, que les Beach Cruisers retrouvent leur popularité d’antan : simple d’utilisation, design séducteur, prix abordable par rapport aux vélos techniques. Si tout ce qu’on aimait dans le Beach Cruiser n’a pas changé, celui-ci arbore quand même quelques changements qui le rendent encore plus attirant aux yeux du grand public, il est désormais plus léger et doté de moyeux multi-vitesses. Contrairement aux idées reçues, le Beach cruiser n’est pas qu’apparence. Vélo vintage oui, mais il dispose aussi de nombreux arguments pour devenir un véritable votre vélo de tous les jours. Même si au premier abord, ces larges pneus ballons peuvent paraître « gros » ou « trop larges » ils sont en fait un véritable avantage car ils apportent une souplesse insoupçonnée à votre conduite. En effet, on leur attribue souvent, à tort, le défaut d’être peu agréables et pourtant ils servent de véritables amortisseurs face à tous les aléas de la route. Deuxième avantage non négligeable, le confort et la posture. La géométrie du Beach Cruiser est assez fondamentalement différente des vélos « classiques ». Grâce à sa structure, particulière, on adopte une assise remarquablement droite lorsque l’on roule. Résultat : pas de dos courbé ni de douleurs pendant des jours après une sortie en vélo ! Pas mal non ? Comme nous le disions un peu plus haut, le Cruiser était à l’origine un vélo assez imposant, qui n’était pas le mieux placé en terme de maniabilité. Mais depuis les années 90, les fabricants l’ont doté d’un cadre en aluminum qui le rend bien plus léger et vous offre une super sensation de légèreté lors du pédalage. Enfin, initialement conçu en mono-vitesse, les fabricants les équipent désormais de dérailleurs 3, 6 ou 7 vitesses, ce qui le rend bien plus facile à conduire. C’est en partie grâce à toutes ces modifications que le Beach cruiser profite de ce regain d’intérêt et qu’il s’affiche désormais comme une véritable alternative au vélo de ville classique. Rouler en Cruiser ce n’est donc pas que rouler avec style ! C’est aussi profiter d’une conduite décontractée, légère et réactive qui n’a rien à envier aux vélos urbains.

Les plus beaux Beach Cruiser seront français !

Chez nous le Beach Cruiser est un mode de vie. Passionnés par son histoire américaine et amoureux du savoir-faire français, nous avons décidé que United Cruiser devenu Bocyclo serait un pont entre deux rives, en s’inspirant à la fois de l’impertinence américaine et de l’élégance française. Depuis nos débuts, toutes les pièces de nos Beach Cruisers, chaque composant, à commencer par les éléments structurels que sont les cadres et fourches, sont imaginés et dessinés en interne et ce, jusqu’aux pneumatiques. Nous voulons continuer à écrire l’histoire du Beach Cruiser, et qu’il devienne une machine d’une réactivité exemplaire, surclassant dans bien des domaines les meilleures réalisations en matière de vélos de ville ou VTC. Nous proposons de nombreux modèles de Beach Cruiser, pour homme et femme, pour ceux qui veulent rouler avec style, tout en mettant en avant le patrimoine stylistique français. Avec notre amour des belles choses et notre goût prononcé pour la liberté, c’était une évidence que la personnalisation soit au coeur de notre marque. Vous pouvez donc configurer comme bon vous semble votre Beach Cruiser et choisir parmi des milliers de combinaisons possibles.

En bref…

Trop souvent étiqueté comme « vélo de plage » une image un peu péjorative qui a perduré pendant de nombreuses années, le Balloon Bike est en fait le reflet de l’évolution d’une époque entière. C’est en étudiant ses origines et son évolution qu’on comprend le cheminement du Cruiser. De ses premières heures, comme véritable vélo de ville familial, aux courbes sympathiques et rassurantes, au vélo un peu trop lourd et has been, jusqu’à l’icône qu’il est devenu aujourd’hui. Pendant des années, ces vélos ont été le symbole d’une culture, le support d’expression d’artisans, un vecteur de style et de savoir-faire qui n’ont fait qu’évoluer au fil des années pour le faire devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Le terme « cruiser » ou « beach cruiser » peut sonner encore de manière nonchalante dans la bouche de certaines personnes, l’illusion serait de croire que ce sont de simples vélos faits pour rouler sur le sable et puis être laissés de côté le reste du temps. C’est tout le contraire, c’est le vélo qui traverse les villes, les générations et les océans.

Son succès actuel parle d’ailleurs pour lui même et nous prouve tout le contraire : le Beach Cruiser est né à une époque et a su perdurer, malgré les obstacles. Il a inspiré des nouveaux modèles de vélos modernes, a évolué avec les pratiques et les époques. Il est désormais électrique. Il est peut-être le plus vivant de tous les vélos, une preuve d’évolution optimiste, un vrai regard tourné vers le futur, prêt à toujours découvrir de nouveaux horizons.

Blog | Conseils

Panier
Retour haut de page